PHILIPPE PARAGEAUD
COACH PROFESSIONNEL - MEMBRE DE L'ICF
THÉRAPEUTE

TÉL : 06 95 90 13 20

Coaching de dirigeants (exécutive coaching), de managers, ingénieurs, Diagnostic organisationnel des forces et blocages de l'entreprise à Bordeaux et Paris.

Blogroll

CABINET DE COACHING A BORDEAUX


Déontologie

 CODE DE DÉONTOLOGIE

1. Exercice du coaching 

Le coaching s'exerce dans le respect des intérêts de l'entreprise et du coaché qui sont complémentaires mais néanmoins distincts.

Le coach s’engage à un devoir de confidentialité sur les problématiques liées à ses interventions ainsi que sur toute information recueillie sur le coaché, tant à l’intérieur qu’en dehors de l’entreprise. Il adopte la même attitude quant aux informations qu’il pourrait détenir sur d’autres organisations.

Le coach exerce cette fonction à partir de sa formation au coaching, de son expérience professionnelle et de sa supervision.

Le coach peut refuser une prise en charge de coaching ou arrêter le coaching pour des raisons propres à l'entreprise, au demandeur ou à lui-même. Il accepte que le coaché demande l'arrêt du coaching ou un changement de coach.


2. Formation du coach

Le coach possède des connaissances pratiques et théoriques qu’il est capable d’expliciter au coaché et maîtrise l'art du coaching. Il met en œuvre l’ensemble de ses compétences et de son expérience en fonction des besoins propres du coaché et des problématiques de l’organisation.

Il met régulièrement à jour ses connaissances sur la méthodologie, les outils, la recherche et les avancées de la profession. Il se fait superviser. 

3. « Contractualisation » 

Un engagement tripartite est arrêté entre le coach, le coaché et le prescripteur du coaching. 

4. Confidentialité

Le coach s'engage à ne pas communiquer les informations recueillies auprès du coaché, sauf en cas d'autorisation expresse de celui-ci ou d'exigences particulières stipulées par la loi.

Le coach ne peut rendre compte de son action ou délivrer au prescripteur les informations nécessaires à l’appréciation de l’atteinte des objectifs du coaching qu’avec l’accord du coaché et dans les limites établies avec celui-ci ; en particulier, tout bilan individualisé est préparé avec le coaché et réalisé en sa présence.

Tout contact avec l’entreprise touchant au contenu du coaching se fera avec l’accord du coaché, après discussion avec lui.


5. Respect des personnes 

Le coach s’interdit toute action qui serait contraire à l’éthique générale de sa profession ou à ses principes éthiques, notamment quand elle porte ou risque de porter atteinte au respect de la personne, à ses valeurs ou à sa réputation.

Conscient de sa position, le coach s'interdit d'exercer tout abus d'influence et reste dans le cadre défini par les engagements mutuels : l'action de coaching mène le coaché vers plus d'autonomie, sans créer de liens de dépendance.

Le coach adapte son intervention en fonction des étapes du développement du coaché. 

6. Parité 

Le coach et le coaché sont chacun des experts dans leur domaine et agissent dans la considération mutuelle de leurs compétences et de leur expérience propres : le coaché apporte sa connaissance de la situation, le coach est le garant du processus pour faire émerger ces solutions. 

7. Responsabilité des décisions du coaché 

Le coaching est une technique de développement personnel et professionnel. Le coach laisse de ce fait toute la responsabilité de ses décisions au coaché. 

8. Lieu du coaching 

Le coach est attentif à la signification et aux effets du lieu de la séance de coaching. Ce lieu doit être neutre, paisible et préserver la confidentialité des échanges avec le coaché.